Répondre à : Rubriques d’un bilan énergétique national

#11857
Jean Marie BORA
Participant

La plupart des entreprises du secteur informel utilisent plus le charbon de bois, par exemple dans mon pays nous disposons de données empiriques et fiables sur un secteur sous-documente. Donc le bilan énergétique est a dominance bois et charbon de bois et les enquêtes énergétiques ne mettent pas souvent le focus sur ce genre de secteur informel qui échappé souvent aux statistiques nationales (l’intermédiaire de circuits d’auto-approvisionnement incontrôlés).

Je me souviens en 2017 j’ai réalisé une recherche sur ce genre du secteur informel le résultat m’a permis d’avoir des données désagrégées sur le secteur genre et énergie dans une perspective de transition énergétique. Concernant le bois-énergie, le bois de feu constitue et demeurera le combustible essentiel pour la plupart des familles qui ne peuvent pas se permettre financièrement l’utilisation de combustibles commerciaux (gaz ou électricité).

Malgré ce postulat, les problèmes d’énergie domestique restent souvent masqués par un tissu informel particulièrement florissant assurant un approvisionnement énergétique Qui satisfait le plus grand nombre de la population. Ces marchés urbains restent approvisionnés pour une grande part en charbon de bois mais le bois de feu n’est pas négligeable. Malgré le pouvoir d’achat moyen de la population urbaine, le charbon de bois constitue un produit de grande nécessité dans la consommation énergétique domestique principalement urbaine (cuisine, toilette, etc…). Le bois énergie (bois de feu et charbon de bois) occupe un rôle important dans la vie quotidienne des populations tant par son poids dans le bilan énergétique, que par les enjeux économiques qu’il représente. Les combustibles ligneux forment en effet près de 90% de la consommation énergétique (85% à l’état brut sous forme de bois de feu, et 5% à l’état transformé de charbon de bois). Les besoins particulièrement importants génèrent un flux de plus de 1,2 millions de m3/an (H. BIANCHI, 1986 ; FAO, 1984 ; PAFT, 1992), correspondant à 80,6% de la valeur de la production forestière, soit l’équivalent en importation de 83,5 millions de $ US /an de pétrole. Ce qui représente selon les mêmes sources une consommation journalière par habitant d’environ 2 Kg de bois.

Actuellement avec le contexte international de protection de l’environnement et autres , qui a pousse a mettre en œuvre des stratégies et plan national dans la Mise en place d’un dispositif réglementaire et fiscal efficace sur les combustibles ligneux , Amélioration du contrôle des flux et du recouvrement de la taxe sur les combustibles ligneux et Etablissement d’un schéma directeur d’approvisionnement des centres urbains en combustibles ligneux . Le secteur informel est représente dans le bilan énergétique mais il ya des données qui échappé au statistique suite aux circuits d’auto-approvisionnement incontrôlés.