Répondre à : Transition énergétique en Afrique (SEL 2 avril 2020): Q&R

#14406
Modérateur IFDD
Modérateur

QUESTIONS ET RÉPONSES – AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE

1. Quel(s) modèle(s) utilisez-vous et où trouver de l’information sur ces modèles?
Depuis 1993, l’AIE a fourni des projections énergétiques à moyen et à long terme en utilisant le World Energy Model (WEM) – un modèle de simulation à grande échelle conçu pour reproduire le fonctionnement des marchés de l’énergie. Le WEM est le principal outil utilisé pour générer des projections détaillées secteur par secteur et région par région pour les scénarios WEO, y compris pour les scénarios développés dans le rapport sur les Perspectives Energétiques de l’Afrique 2019. Plus d’information sur la méthodologie sont disponibles ici (en anglais seulement)

2. Peut-on atteindre un réel développement en Afrique avec l’énergie renouvelable? L’industrie lourde, l’urbanisation semblent nécessiter une énergie plus forte.
Tout à fait, notre scenario Africa Case qui prévoit un quadruplement du PIB en Afrique est rendu possible notamment par un développement massif des énergies renouvelables. La demande en électricité pour les secteurs de l’industrie et des services y augmente de 800 TWh d’ici 2040, et les 3 / 4 de la génération électrique additionnelle requise proviennent des énergies renouvelables. En complément, le gaz joue également un rôle important en tant que source d’électricité mais également en tant qu’énergie et d’intrant pour certaines industries.

3. Comment le biogaz est-il pris en compte dans les scénarios de l’AIE?
Le biogas est pris en compte dans nos étude, et fait l’objet d’une section de notre rapport, en lien avec l’accès à la cuisson propre en zone rurale. Malgré la difficulté d’obtenir des données précises sur cette énergie, nous estimons que la consommation actuelle de biogaz en Afrique est relativement faible, à environ 5 000 tonnes d’équivalent pétrole (tep). Son utilisation est concentrée dans les pays avec des programmes de soutien spécifiques pour ce carburant. Néanmoins, le potentiel technique disponible de production de biogaz est bien plus important, à environ 50 Mtep, et il double d’ici 2040 à près de 100 Mtep à un coût moyen d’un peu plus de 10 $ par millions d’unités thermiques britanniques (MBtu), dans notre scenario des Politiques annoncées.

4. Comment prenez-vous en compte la question de l’intermittence de certaines énergies renouvelables?
Nos projections du secteur de l’électricité tiennent compte de tous ces paramètres de production, le modèle intégrant la nécessité de faire correspondre à chaque instant la demande et l’offre. L’intégration des énergies renouvelables intermittentes dans les systèmes électriques est tout à fait possible, comme l’attestent les rôles clés joués par le solaire photovoltaïque et l’éolien dans notre scenario Africa case, permettent une hausse significative de la consommation électrique.

5. Quels impacts de la pandémie de covid-19 sur les systèmes énergétiques actuels et futurs?
Ce sujet est en cours d’analyse à l’AIE.