Répondre à : Mesure des impacts de l’électrification rurale (SEL 18 juin 2020)

#14793
Modérateur IFDD
Modérateur

Voici les QUESTIONS ET RÉPONSES ADDITIONNELLES SUR LE CLUB-ER.
Les réponses sont apportées par Hary Andriantavy, du Club-ER.

Nous vous rappelons que seules les questions non traitées en direct sont incluses ici; nous ne répétons pas ce qui a été discuté pendant la période de discussion avec les experts, disponible dans l’enregistrement YouTube et les diapositives.

QUESTION : Comment devenir membre du CLUB-ER?
RÉPONSE CLUB-ER : Pour adhérer au CLUB-ER, veuillez nous envoyer votre demande au secretariat@club-er.org, nous nous ferons le plaisir de vous répondre.

Q : Calibrage de l’indicateur… Comment actualiser l’indicateur en fonction de la modification substantielle des conditions initiales de la zone d’étude (crise politique ou sociale, sécheresse non prévue, inondation, Covid-19)?
R : Les valeurs des indicateurs sont à mesurer sans tenir compte des facteurs externes qui auraient pu les améliorer ou les aggraver. Elles s’apprécient avec le contexte de son environnement au moment de sa mesure., d’où l’importance de son étude quantitative et qualitative. Et, l’analyse doit être contextualisée.

Q : Je n’ai pas bien saisi la différence entre impacts et effets. Pourriez-vous revenir sur le sujet? Par exemple, sur une des diapos (avec les ODDs), il est mentionné “accès à l’électricité” sur thème “impact” et “accès à la ressource en eau” sur thème “effets”. Je ne vois pas trop de différence en fait.
R : Il est vrai, la différence entre impact et effet est assez subtile.
Les impacts sont les résultats issus directement du projet. S’il s’agit d’une électrification rurale, ce qui vient juste après l’action ce sont les clients raccordés. Les indicateurs utilisés sont donc le taux d’accès à l’électricité ou le taux de couverture.
Les effets sont les résultats indus par le projet. L’augmentation de revenu dans les localités électrifiées sont les effets indus de l’électrification rurale. On suppose (estime) que c’est parce qu’on a électrifié la localité que le revenu des gens a augmenté. Bien entendu, la variation de ces revenus peut aussi être indue par d’autres projets ; le ministère de l’artisanat a encadré les artisans locaux.

Q : Quel est le rôle des opérateurs privés dans les évaluations?
R : Dans la plupart des pays, l’activité opérationnelle de l’électrification rurale est confiée au privée. De ce fait, ils détiennent les statistiques notamment les nombre d’abonnés, la liste des localités électrifiées, … De par leur rapport, l’agence d’électrification rurale et le ministère en charge de l’accès à l’énergie peuvent calculer la valeur des indicateurs à un instant t.

Q : Comment mesurer les émissions de gaz à effet de serre évitées?
R : Un standard et une méthodologie homologués par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) cadrent la procédure de mesure des émissions de gaz à effet de serre. Ces standards et méthodologies sont disponibles sur le site http://www.cdm.unfcc.int

Q : Comment évaluer les effets qualitatifs/impacts sociaux comme le confort de séjour, le sentiment d’accoucher dans un environnement sécurisé (à la lumière), la contribution à l’amélioration de la fréquentation (et donc des recettes) d’un centre de santé bénéficiant d’une électrification solaire ?
R : Comme mentionné durant le SEL, il est important de bien définir les impacts et les effets à mesurer. Les indicateurs associés doivent aussi être bien définis et calibrer.
Pour les évaluer, il y a lieu par exemple de dresser une série de questionnaires qui peut être communautaire, par ménage et individuel. Bien entendu, l’analyse et l’interprétation des réponses obtenues doivent être corroborées à des données statistiques.