Étiquetage et code d’eff. énergétique dans l’UEMOA (SEL 24 sept 2020)

Bienvenue sur l’Académie virtuelle du développement durable Forums Séminaires en ligne (SEL) Étiquetage et code d’eff. énergétique dans l’UEMOA (SEL 24 sept 2020)

Vous lisez 2 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #15376
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      Bonjour,

      Le prochain séminaire se tiendra le 24 septembre 2020. Il portera sur l’étiquetage énergétique des appareils électroménagers et sur le code d’efficacité énergétique des bâtiments neufs dans l’UEMOA.

      Pour vous inscrire, si ce n’est déjà fait : https://attendee.gotowebinar.com/register/6511081768506897675?source=Academie

      Ce forum est à votre disposition pour poser des questions ou partager vos expériences en lien avec le sujet du séminaire.

      Les diapositives et l’enregistrement seront disponibles quelques jours après le séminaire ici.

      À bientôt!

    • #15602
      Modérateur IFDD
      Modérateur
    • #16028
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      Voici les QUESTIONS ET RÉPONSES ADDITIONNELLES SUR LES PROJETS DE CODE D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LES BÂTIMENTS ET D’ÉTIQUETAGE DES APPAREILS AU SEIN DE L’UEMOA, apportées par Romaric SEGLA, consultant d’assistance à la maîtrise d’ouvrage déléguée du programme UEMOA-OIF/EE.

      Nous vous rappelons que seules les questions non traitées en direct sont incluses ici; nous ne répétons pas ce qui a été discuté pendant la période de discussion avec les experts, disponible dans l’enregistrement YouTube et les diapositives.

      LABORATOIRES

      Question : Si un pays dispose déjà d’un laboratoire, est-ce que le laboratoire sera en réseau avec les 5 labo du programme?
      Romaris SEGLA (RS) : Oui, c’est à souhaiter si ledit laboratoire poursuit les mêmes objectifs. Dans ce cas, l’implication du laboratoire au sein du réseau existant permettra de renforcer les capacités de test pour tout l’espace UEMOA.

      Question: Quelles sont les principales leçons apprises en termes de mise en place et opérationnalisation du laboratoire au Bénin?
      RS :
      La mise en place et l’opérationnalisation des équipements de test de réfrigérateurs pour le laboratoire au Bénin sont toujours en cours. Il conviendra de tirer les leçons apprises au terme de ces étapes.

      Question: Quel est le niveau d’avancement de la mise en place des normes sur les tests des matériaux de construction?
      RS :
      Actuellement, la Directive est adoptée, avec en annexe le guide des exigences d’efficacité énergétique dans les bâtiments, des méthodes de calcul de la performance énergétique et de vérification de la conformité. Pour l’instant, les travaux de transposition vont être lancés, avec un objectif de transposition effective au 26 juin 2022 tel que fixé par la Directive.

      CONCEPTION DES BÂTIMENTS

      Question: Il est souhaitable de doter l’Afrique d’un outil numérique de dimensionnement du confort aussi bien thermique que visuel adapté à ses réalités climatiques et architecturales. Qu’en pensez-vous? Est-ce que le code élaboré prend en compte les aspects de confort ?
      RS :
      Afin de calculer les besoins énergétiques annuels des bâtiments ciblés par la Directive et d’assurer leur conformité aux spécifications techniques minimales, les bâtiments sont soumis à une étude techniques menée par des architectes-concepteurs de projets, des bureaux d’étude ou des ingénieurs-conseils. A ces fins, des logiciels simplifiés et approuvés par l’organisme chargé de l’efficacité énergétique peuvent être utilisés.

      Le guide des exigences d’efficacité énergétique dans les bâtiments prend en compte des aspects tel que le conditionnement de l’air, les dispositifs d’ombrage ou encore le renouvellement de l’air intérieur, qui contribuent au confort.

      Question: Quelles dispositions pratiques peut-on prendre au niveau des concepteurs de bâtiments, pour imposer la fiabilité des enveloppes, notamment l’utilisation de matériaux locaux de construction?
      RS :
      Le guide des exigences d’efficacité énergétique dans les bâtiments fixe en ce qui concerne l’enveloppe du bâtiment, le coefficient de transmission thermique maximal des toitures, des murs extérieurs et des fenêtres (vitres et cadres), le facteur solaire maximal des fenêtres ainsi que le ratio ouverture-mur maximal.

      La Directive prévoit que « les États membres proposent des mesures incitatives les plus pertinentes pour faciliter l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Ces mesures sont des instruments économiques, financiers, techniques, technologiques ou de toute autre nature pouvant contribuer significativement à la performance énergétique des bâtiments ». Ainsi, l’utilisation de matériaux locaux peut rentrer dans le cadre de ces mesures, pour autant que leurs performances s’alignent avec les exigences suscitées.

      EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

      Question: Comment calcule-t-on l’efficacité énergétique dans un bâtiment ? Pour la simulation énergétique quel genre d’outils est utilisé pour déterminer la consommation énergétique par m2 du bâtiment?
      RS :
      L’efficacité énergétique dans un bâtiment se base sur les calculs de plusieurs ratios (le guide des exigences d’efficacité énergétique dans les bâtiments en fournit les équations), notamment : • le ratio d’efficacité énergétique des unités de climatisation • la densité de puissance d’éclairage • le coefficient de transmission thermique des parois du bâtiment en W/(m2.°C) • le ratio ouverture-mur • le facteur de projection des dispositifs de protection solaire.

      Pour déterminer la consommation énergétique par m2 du bâtiment, on calcule le ratio entre la consommation annuelle d’énergie électrique et la surface totale habitable du bâtiment, exprimée en kilowattheures par mètre carré par an (kWh/m2/an). Pour cela, il faut d’une part collecter des factures d’électricité sur une période d’une année au moins (plus si c’est possible, afin de fiabiliser le résultat) et d’autre part mesurer la surface utile d’habitation ou d’usage du bâtiment.

      Question: Au niveau des structures mécaniques, est-il possible de nous donner quelques valeurs seuils?
      RS :
      Par exemple, pour les unités de climatisation, le ratio d’efficacité énergétique minimal est de 2,7 pour les centrales de climatisation ou les unités de fenêtre (monobloc), 2,8 pour les armoires de climatisations et varie entre 2,7 et 2,9 pour les unités séparées en fonction de leur puissance frigorifique.

      MARCHÉ DES ÉQUIPEMENTS USAGERS

      Question: L’UEMOA est un des marchés les plus importants de la seconde main des équipements électroménagers. Comment voyez-vous la coexistence entre le programme EE UEMOA et ce marché d’économie parallèle?
      RS :
      Le programme vise à permettre aux consommateurs de reconnaitre l’efficacité et l’intérêt économique des appareils éco-énergétiques. Si cet objectif est atteint, progressivement, les produits de l’économie parallèle s’aligneront ou disparaitront, au bénéfice d’une meilleure maitrise de la consommation énergétique aux échelles individuelle et globale.

      AUTRES SUJETS

      QUestion: Quelle est la cohérence institutionnelle entre les différents Ministère (Habitat) Environnement) et (Energie)
      RS :
      Cette question est large, mais pour donner un exemple concret, si le permis de construction d’un bâtiment doit être délivré par une structure du Ministère de l’Habitat, celle-ci doit s’assurer avec ses homologues du Ministère de l’énergie que ledit bâtiment prévoit dans sa conception des caractéristiques répondant aux exigences minimales d’efficacité énergétique. Les structures du Ministère de l’environnement pourront quant à elles contribuer à s’assurer que les exigences ainsi respectées permettent de limiter l’impact environnemental du bâtiment à court et moyen terme.

      Question: Les bâtiments autonomes en énergie sont-ils assujettis au code de l’EE dans le bâtiment?
      RS :
      La Directive assujettit tous bâtiments neufs ou prévoyant une rénovation majeure, des secteurs résidentiels (surface utile minimale de 100 m2) ainsi que des secteurs publics et commerciaux (surface utile minimale de 500 m2). Les catégories suivantes peuvent faire l’objet d’exception : bâtiments protégés, bâtiments militaires ou encore constructions provisoires. Ainsi, bien qu’autonome en énergie, le bâtiment, s’il est concerné par les dispositions d’application de la Directive, devra démontrer son respect des critères fixés par le guide des exigences d’efficacité énergétique dans les bâtiments, comme par exemple l’utilisation d’un niveau minimum d’énergies renouvelables – ce qui devrait être aisé dans ce cas de figure.

      Question: Les présentations ont montré une intégration des niveaux national et régional. Qu’est-ce qui est fait pour intégrer le niveau international pour éviter des doublons? Il y a, pour le niveau international, des programmes d’évaluation de la conformité des produits électrotechniques par rapport aux normes internationales.
      RS :
      La mise en œuvre des exigences au niveau national et régional dans l’UEMOA tiendront compte des bonnes pratiques internationales en vigueur, notamment les normes internationales à utiliser pour les tests de lampes ou encore pour la détermination de la consommation énergétique de base d’un appareil de réfrigération ménager.

      Question: Quelle est la similitude entre la stratégie d’étiquetage européen et celle de l’UEMOA?
      RS :
      En termes de similitude, on peut noter l’approche communautaire, la définition commune de classes énergétique ou encore une vision régionale avec des responsabilités nationales.

      Question: Qui fut l’initiateur de ces deux projets? Comment tout a-t-il commencé?
      RS :
      La Commission de l’UEMOA, en tant que maitre d’ouvrage, a initié ces deux projets. La genèse des projets, depuis la Politique énergétique commune de l’UEMOA en passant par l’Initiative régionale pour l’énergie durable, est rappelée dans la présentation.

      FORMATION

      QUestion: Des initiatives sont-elles en cours pour l’intégration des enjeux énergétiques et climatiques dans les programmes scolaires et universitaires de l’espace UEMOA? Comment faire pour la prise en compte des normes de construction dans les programmes de formation?
      RS :
      Particulièrement, l’IFDD a lancé depuis plusieurs années la « Formation des professionnels du secteur de l’aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique », en partenariat avec l’École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU).

      Pour référence, vous pouvez aussi consulter le SEL suivant :
      La transition énergétique en milieu urbain : de la formation à la mise en pratique

      La transition énergétique en milieu urbain : de la formation à la mise en pratique

Vous lisez 2 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.