Santé humaine et biodiversité (SEL 7 juillet 2020)

Bienvenue sur l’Académie virtuelle du développement durable Forums Séminaires en ligne (SEL) Santé humaine et biodiversité (SEL 7 juillet 2020)

Étiqueté : 

Vous lisez 4 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #14744
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      Bonne nouvelle, l’IFDD offrira sous peu des séminaires en ligne (SEL) sur l’environnement, en plus des SEL habituels sur l’énergie.

      Le premier SEL sur l’environnement portera sur SANTÉ HUMAINE ET BIODIVERSITÉ : LIENS ET PERSPECTIVES POST-COVID19. Il se tiendra le mardi 7 juillet. Inscription ici

      En attendant, nous vous invitons à consulter les séminaires passés sur l’énergie!

      N’hésitez pas à partager vos réflexions dans ce forum.

      À bientôt.

    • #14869
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      LES DIAPOSITIVES ET L’ENREGISTREMENT du séminaire du 7 juillet sont maintenant disponibles en ligne!

      Santé humaine et biodiversité : liens et perspectives post-COVID19

      Nous partagerons sous peu les questions et réponses qui n’ont pas pu être partagées en direct par faute de temps.

      À bientôt, et n’hésitez pas à partager vos réflexions dans ce forum!

    • #14874
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      LA NOTE TECHNIQUE “Biodiversité, santé et maladies infectieuses : la biodiversité sous contrôle international?”, préparée par Mme Lavallée pour l’IFDD, est disponible en ligne!

      Voir https://www.ifdd.francophonie.org/publication/biodiversite-sante-et-maladies-infectieuses-la-biodiversite-sous-controle-international/

    • #14880
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      Voici les QUESTIONS ET RÉPONSES ADDITIONNELLES EN LIEN AVEC LE SÉMINAIRE “SANTÉ HUMAINE ET BIODIVERSITÉ”.

      Nous vous rappelons que seules les questions non traitées en direct sont incluses ici; nous ne répétons pas ce qui a été discuté pendant la période de discussion avec les experts, disponible dans l’enregistrement YouTube et les diapositives.

      Question : Quelle est la situation actuelle de la recherche sur l’artemisia, à Madagascar?
      Réponse CLAUDINE RAMIARISON : Les recherches sur l’artémisia, bien sûr continuent dans le contexte actuel. Les principes actifs sont connus. Il en est de même de certaines plantes médicinales pouvant notamment y être associées. Les recherches sur les plantes médicinales, d’une manière plus étendues, continuent, avec un certain nouveau souffle donné par les résultats récents. Madagascar dispose de centres de recherche nationaux et de laboratoires dans les universités aussi bien dans la capitale, Antananarivo, que dans les régions qui permettent de prendre en charge les recherche dans ce domaine.

      Question : Le tourisme croissant est-il un danger de contamination…surtout le contact avec les animaux doux ?
      Réponse SERGE MORAND : Clairement, l’augmentation des échanges, avec la mobilité humaine et celles des animaux et des productions agricoles, est un facteur de risque pour les pandémies (santé humaine, santé animale, et des plantes).
      Nous avons résumé cela sur un préprint avec le papier en révision pour Nature Sustainability: “The accelerated infectious disease risk in the Anthropocene: more outbreaks and wider global spread” https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.04.20.049866v1

      Question : En matière pénale, on parle d’Interpol pour les poursuites judiciaires contre des actions criminelles. Ne serait-il par important de mettre sur pieds une « police » pour poursuivre le non-respect des conventions?
      Réponse SOPHIE LAVALLÉE : Interpol est sollicitée et contribue à la surveillance du respect des lois nationales sur le commerce des espèces sauvages menacées d’extinction que les pays ont adopté pour se conformer à leurs obligations en vertu de la Convention CITES. si Interpol intervient dans le cadre de cette convention, c’est que les pays qui ont ratifié cette convention ont accepté que leurs douanes soient un moyen de mise en oeuvre de cette convention. Ce n’est pas le cas des autres conventions environnementales qui ne touchent pas le commerce international. Seuls les États à une convention environnementale donnée peuvent consentir à utiliser un mécanisme de surveillance ou un autre. Interpol ne peut en aucun cas se déclarer compétent par lui-même.

      Question : Étant donné que le droit international n’a pas réglementé à ce jour la conservation de la nature (protocole comme Nagoya), quelle solution pour les États au niveau de leur législation?
      Réponse SOPHIE LAVALLÉE : L’environnement est souvent le parent pauvre des domaines d’intervention politique et législatif dans les États. Aucune obligation internationale n’exige qu’un État intervienne pour le respect de la nature en général sur son territoire. L’État est libre de faire respecter les lois environnementales qu’il veut bien adopter. La seule limite à cela est lorsqu’il ratifie une convention ou un Protocole international. Alors, il doit en respecter les dispositions et modifier ses lois en conséquence, pour les faire respecter sur son territoire.

      Question : Quel lien entre la pandémie COVID et les changements climatiques ? (ce sujet fut soulevé par de nombreux participants)
      Réponse SERGE MORAND : Pas de lien direct établi, par contre, les anomalies de variabilité climatique pourraient être en cause comme pour les précédentes émergences de virus provenant de chauves-souris
      Voici un article (encore en évaluation) sur le sujet: Serge Morand, Alice Latinne: The emergence of SARS-CoV-2: is the emergence of bat-borne viral diseases driven by El Niño Southern Oscillation (ENSO) anomalies?
      Short description: Climate variability is a known driver of infectious disease emergence and epidemics. Our analysis demonstrated that the emergence of most bat-borne viral diseases in Asia-Pacific and the Arabian Gulf, including SARS-CoV-2, was associated with El Niño Southern Oscillation climate anomalies.
      Attention, cette étude n’a pas encoré été expertisée par les pairs scientifiques, mais si elle est publiée, il faut aussi savoir que le changement climatique en cours a un fort impact sur le ENSO (plus d’évènements sont attendus dans les prochaines décennies)

    • #14919
      Modérateur IFDD
      Modérateur

      Une autre question très intéressante!
      Peut-on dire que la Covid n’a pas été prédite? Quels sont les moyens et travaux mis en œuvre pour prévoir ce type de pandémie?

      Voici ce qu’en disent André Ravel et Serge Morand :

      André: Il y a de nombreuses initiatives pour tenter de prédire ou de détecter le plutôt possible les émergences de maladies infectieuses, notamment zoonotiques, à travers la planète. Le recherche est une des avenues pour mieux connaitre les agents pathogènes possibles ou mieux comprendre les régions et les risques d’émergence. Par exemple, le projet PREDICT cherche à détecter, caractériser et cataloguer les virus encore inconnus en faisant des prélèvements de milieu naturel dans différents pays à plus haut risque (https://www.ecohealthalliance.org/program/predict).

      La surveillance sanitaire est le moyen pour détecter des évènements de santé inhabituels et de reconnaitre l’émergence de maladies infectieuses à potentiel épidémique voire pandémique. Cette surveillance ne cherchant pas nécessairement des maladies connues, elle scanne et analyse avec l’aide de l’intelligence artificielle toute mention sur le web de problèmes de santé qui pourraient être le point de départ d’une émergence. Voir par exemple la prédiction de potentiel pandémique de la COVID 19 dès le 13 mars dernier par BlueDot (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31943059/ ).

      Il faut garder en tête qu’il y aura dans le futur d’autres émergences de maladies infectieuses, notamment zoonotiques. Les possibilités sont immenses et il est difficile de considérer toutes ces possibilités. Enfin, il y a toujours une part de hasard qui joue sur la réussite, ou pas, de l’émergence et du caractère pandémique d’une maladie infectieuse, comme l’a dit Bill Gates à propos de l’épidémie d’Ébola de 2014 dans son discours de 2015 qui nous prévenait que la prochaine catastrophe pour l’humanité était une pandémie (https://www.youtube.com/watch?v=6Af6b_wyiwI ).

      Bien sûr, sans oublier que l’Organisation mondiale de la santé a récemment mise sur pied une initiative Disease X qui vise à aligner les efforts de recherche et développement vers les maladies infectieuses les plus prometteuses en terme de potentiel épidémique ou pandémique (https://www.who.int/activities/prioritizing-diseases-for-research-and-development-in-emergency-contexts ).

      Serge: et en complément de la réponse d’André, à mentionner également l’initiative Global Virome Project (http://www.globalviromeproject.org/) qui vise à découvrir de manière systématique les virus dans la faune sauvage.

Vous lisez 4 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

1 réflexion sur “Santé humaine et biodiversité (SEL 7 juillet 2020)”

  1. Ping : Santé humaine et biodiversité : liens et perspectives post-COVID19 – Académie virtuelle du développement durable