La crise de la COVID-19 met en lumière les limites environnementales et sociales de notre économie. Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a ainsi appelé les gouvernements à « reconstruire en mieux » une fois passée la crise actuelle, en créant des sociétés plus durables, résilientes et inclusives. Dans ce contexte, l’IFDD propose une série de séminaires en ligne sur l’économie verte et circulaire, qui ciblent en particulier les jeunes et les femmes entrepreneurs francophones.

Le premier séminaire de cette série porte sur : « agriculture, pertes et gaspillages alimentaires ». En quoi, et comment, la lutte contre les pertes et le gaspillage alimentaire, en utilisant les principes de l’économie verte et circulaire, peut être une opportunité d’affaires pour les jeunes et les femmes, et contribuer à «reconstruire en mieux » notre modèle économique ?

Moments clés

Prendre des mesures pour prévenir les pertes et le gaspillage alimentaire, à travers une démarche d’économie circulaire, offre une rare «triple victoire» : des gains économiques, une réduction des impacts environnementaux et une meilleure qualité de vie pour ceux qui manquent actuellement de nourriture suffisante.
Antonia Andugar Miñarro
La connaissance et le respect des normes (emballage, conditionnement, normes d’économie circulaire, etc.) sont d’importants leviers pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaire.
Arouna Lawani
La promotion des ressources alimentaires aujourd’hui sous-exploitées est aussi une façon efficace d’éviter le gaspillage et les pertes alimentaires, réduire la consommation de ressources naturelles et préserver les écosystèmes.
Kahitouo Hien

Arouna Lawani est exploitant agricole et fils d’exploitant agricole. Il détient une maitrise en socio anthropologie, et un master 2 en gestion de projet et management de la qualité. Il est promoteur de la ferme FPCP sise dans la commune de Sakete, au Bénin, sur une superficie de 200 hectares environ.

Monsieur Lawani est également Chevalier de l’ordre du mérite agricole du Bénin et Commandeur de l’ordre national, membre du conseil économique et social du Bénin, premier vice-président de la chambre d’agriculture du Bénin, président de la Plateforme Nationale des Organisations Paysannes et de producteurs agricole, au Bénin.

Antonia Andugar Miñarro est chargée de projets au sein de l’Unité « Croissance verte » à la Commission de coopération environnementale. Elle est responsable des projets tri-nationaux relatifs à la perte et gaspillage alimentaire et au système d’échange de données sur les transferts de déchets dangereux. Avant d’occuper ce poste, Antonia a occupé différents postes dans les affaires publiques et gouvernementales internationales à Bruxelles pendant quatorze ans. Entre autres, Antonia a travaillé comme conseillère politique principale sur l’agriculture et l’environnement au secrétariat du Copa-Cogeca (agriculteurs de l’UE et coopératives agricoles de l’UE) à Bruxelles, et comme directrice de la nouvelle association VIA (services-conseils agricoles) au Québec.

Antonia est titulaire d’une maîtrise en droit de l’Union européenne et d’une maîtrise en sciences et gestion de l’environnement de l’Université Libre de Bruxelles. Elle siège également sur le conseil d’administration du Réseau des femmes en environnement du Québec.

Kahitouo Hien a fait des études universitaires de Biochimie/Microbiologie alimentaire. Il y découvre le potentiel nutritionnel de la chenille de karité (un insecte très consommé dans sa région). Sa passion pour l’entreprenariat sociale se révèle en 2012 alors qu’il finissait ses études d’ingénieur en environnement à la Fondation 2iE. Il décide alors de créer FasoPro, une entreprise qui produit des solutions nutritionnelles à base de la chenille de karité. Sa vision est d’exploiter à sa juste valeur cette ressource locale au potentiel nutritionnel exceptionnel (protéines, vitamines, minéraux, acides gras essentiels, etc. ) pour lutter contre la malnutrition et la pauvreté en milieu rural au Burkina Faso.  

Depuis sa création, son idée séduit et il remporte plusieurs prix internationaux et est souvent cité dans la presse comme un modèle de succès pour la jeunesse africaine. Aujourd’hui, Kahitouo HIEN voit grand avec son innovation et veut faire des insectes comestibles une arme efficace pour relever les défis de l’alimentation humaine du 21è siècle.

Cliquez ci-dessous pour lire le support de présentation

Sur l’économie circulaire en général

Sur les pertes et le gaspillage alimentaires

CCE Guide Pratique: Pourquoi et comment mesurer la PGA

CCE Trousse d’action anti-gaspillage alimentaire

CCE Campagne #RéduisTonGaspillage

Vous avez des questions sur un séminaire en ligne ou un cours en ligne ? Vous souhaitez partager vos expériences avec la communauté francophone ?

Rejoignez le forum dédié à ce séminaire.

Appréciation des participants

Le séminaire a apporté des connaissances utiles​

Le séminaire a correspondu aux attentes

Commentaires de participants

Un sujet vraiment d’actualité. Je suis très ému. J’aimerais avoir les présentations pour partager avec les membres de mon organisation. – Fabrice L.

Merci pour le séminaire. C’est utile pour la jeunesse et pour tous d’ailleurs. Il faut vraiment mettre en place un système d’éducation pour changer les paradigmes face aux PGA. – Sonia A.